Jaja à  la médiathèque Buridan à  Béthune

Un article publié dans l’Avenir de l’Artois :

Une visite unique et détournée de la bibliothèque Buridan était proposée samedi 16 avril. Jacques Demarcq, Lulu, Julien Martinière et la Spoutnik Theater Cie, artistes en résidence, ont offert au public une visite du lieu en chansons, avec des contes, des images et du théâtre.

Cette action a été mise en place dans le cadre du contrat local d’éducation artistique mené en partenariat par la direction régionale des affaires culturelles (Drac) et Artois Comm.

 

Jaja à  la médiathèque de Bruay-la-Buissière

Un article publié dans l’Avenir de l’Artois :

 

Mercredi 13 avril à  la médiathèque de Bruay-La-Buissière était organisée une visite décalée animée par quatre artistes accueillis sur le territoire d’Artois Comm de novembre 2010 et à  avril 2011.

Ils interviennent habituellement dans le cadre du CLEA (Contrat local d’éducation artistique), un dispositif qui s’adresse aux jeunes âgés de 3 à  20 ans.
Mis en place sur le territoire d’Artois Comm pour les trois prochaines années scolaires, le Clea offre la possibilité de faire se rencontrer les artistes, les élèves et les enseignants pour des projets culturels et éducatif. Les actions menées se déroulent en temps scolaire ou hors temps scolaire, et peuvent avoir lieu au sein des établissements scolaires, de centres sociaux, de centres de loisirs, d’Instituts médico-éducatifs, d’Instituts d’éducation motrice, de structures culturelles, ou encore dans des lieux publics.
Pour cette première année, les artistes impliqués dans le Clea se sont regroupés et ont créé un projet spécifique intitulé Jaja (Journée d’aventures joyeusement artistiques). Au cours d’une demi-journée, ils investissent un établissement scolaire ou un lieu culturel, et surprennent les jeunes par des interventions inopinées. Lise, qui travaille à  la médiathèque bruaysienne, et ses collaborateurs, avaient tenu à  ce que ces artistes sortent de leur cadre habituel de travail et interviennent dans le local municipal. Et ces artistes proposent de découvrir différents domaines culturels, du conte au théâtre, en passant par la chanson, en privilégiant toutefois pour cette première édition l’écriture et la lecture avec un poète et un illustrateur. Ils apparaissent pour ce qu’ils sont : des catalyseurs d’énergies, des développeurs d’imaginaires, des personnalités fortes portant un regard singulier sur le monde en le questionnant sans cesse. Ils s’appuient sur des formes d’intervention ou d’actions très variées, se différenciant toutefois des traditionnels ateliers de pratique artistique.

Pour les curieux
Parcourant les travées de la médiathèque, nos quatre artistes ont surpris les visiteurs-lecteurs. Positionnée dans un recoin de la salle de lecture, Chirine El Ansary fit tirer au hasard aux enfants des thèmes de conte qu’elle narra ensuite. S’inspirant de sa vie cairote, de ses souvenirs d’enfance et de ses voyages à  travers l’Égypte, Chirine El Ansary est une conteuse qui revisite le répertoire des Mille et Une Nuits pour livrer au public son approche personnelle et sensible.
Pendant ce temps, Julien Martinière s’était positionné à  l’entrée de la médiathèque et traçait sur le sol des formes diverses. Son objectif : s’inscrire dans une démarche éphémère qui intrigue. Illustrateur de nombreux albums pour la jeunesse, Julien Martinière développe son travail en lien avec différents auteurs à  qui il prête son crayon et son univers graphique. Ces rencontres marquent un travail très éclectique puisque s’exprimant aussi bien à  travers des ouvrages jeunesse que des manuels scolaires ou la presse. « Le travail que je développe est centré sur le dessin dit d’illustration, qui mène une vie dans les livres, en particulier les albums pour la jeunesse. Foyer de création et de jeux graphiques, rencontre du texte et de l’image, j’utilise le livre jeunesse comme un espace d’expériences esthétiques. Puisant dans l’histoire des arts, dans le détail le plus anodin du quotidien, des objets, des expressions, tout est propice au jeu du stylo bille sur la feuille de papier. » Présent également pour cette visite décalée, Nicolas Lefevre, alias Lulu, un chanteur jonglant avec les mots et les notes. De sa voix posée, il livra des aventures ludiques et invita les personnes présentes au voyage. Présent à  ses côtés, Jacques Demarcq, qui, pour sa part, oeuvre entre autres dans la poésie et le conte. Il explore les mots lus et/ou chantés. Ses écrits ne nécessitent aucune culture ou préparation particulière, juste un peu de liberté d’esprit…
Cette visite décalée est un après-midi que les habitués de la médiathèque ne sont pas près d’oublier !

J.-M. S.

Cadavre exquis, Jaja et Thomas Fersen

Dans le cadre du CLEA sur le Béthunois, les artistes résidents dont je fais partie vont cet après-midi à  la médiathèque de Bruay. L’occasion d’un petit jeu entre nous avec la mise en place d’un cadavre exquis. J’ai donc reçu le choix de Lulu qui s’est porté sur {{Mon macabre}} de {{Thomas Fersen}}. Très bon choix Lulu, j’adore Thomas Fersen! J’ai donc réalisé cette petite illustration que j’ai ensuite envoyé à  Chirine, notre conteuse… Au suivant!

 

École Virgine-Gavrel Un illustrateur crée avec les élèves

Article publié dans L´avenir de l´artois :

École Virgine-Gavrel

Un illustrateur crée avec les élèves

Un contrat local d´éducation artistique (Clea) a été mis en place à  l´intention des enfants et des jeunes en âge scolaire.

Mis en place sur le territoire d´Artois Comm pour les trois prochaines années scolaires, le Clea offre la possibilité de faire se rencontrer les artistes, les élèves et les enseignants pour des projets culturels et éducatifs.
Dans le cadre de ce Clea, l´école maternelle Virginie-Gavrel a accueilli, vendredi 25 mars, Julien Martinière, illustrateur d´albums pour la jeunesse. Ce dernier a travaillé toute la journée sur un projet de livre. Après une visite à  la bibliothèque municipale, pour emprunter des albums et des documentaires sur les animaux, chaque classe a réalisé son livre avec l´aide de l´illustrateur.
Pour les petits, à  partir d´illustrations de Julien Martinière, la technique du coloriage a permis de créer un abécédaire des animaux. Les moyens ont appliqué, avec lui, la technique du collage de matières pour réaliser un dictionnaire des animaux.
L´illustrateur associe la technique du dessin au stylo et le coloriage grâce à  l´ordinateur. Les plus grands ont donc essayé de réaliser leur livre par le même procédé.
Leurs esquisses ont été scannées dans un premier temps, puis, en partenariat avec le centre culturel, les enfants ont été initiés à  l´utilisation d´un logiciel de dessin.
Une exposition à  la bibliothèque municipale, du 6 au 11 juin, viendra achever le projet.

 

Et un autre dans La voix du Nord :

Les élèves de la maternelle Gavrel vont créer leur livre d’animaux

| CALONNE-RICOUART |

Les élèves de l’école maternelle Gavrel ont participé à  une rencontre artistique et culturelle avec l’illustrateur d’albums de jeunesse Julien Martinière …

 

. Ce projet a été organisé grâce au contrat local d’éducation artistique (CLEA) mis en place sur le territoire d’Artois Comm. Se sont associés à  l’événement la direction régionale des affaires culturelles (DRAC), le rectorat, l’inspection académique du Pas-de-Calais, en partenariat avec des collectivités territoriales.

Appréhender la création contemporaine

L’objectif est de permettre à  un plus grand nombre d’enfants d’appréhender la création contemporaine. Julien Martinière a montré sa manière de travailler et a aidé les enfants à  s’ouvrir à  la culture. « Le travail que je développe est centré sur le dessin d’illustration pour la jeunesse, souligne l’illustrateur, tout est propice au jeu du stylo à  bille sur la feuille de papier. » Les enfants des grandes sections ont donc dessiné des animaux au stylo à  bille. Les dessins ont ensuite été scannés pour être introduits dans l’ordinateur. L’ordinateur a permis aux enfants de mettre en couleurs leurs dessins à  la façon des grands artistes.

Le support informatique pour mettre en peinture sans déborder des lignes et sans se tâcher, voilà  l’idée astucieuse de Julien ! Les chérubins pouvaient donc se tromper de couleur. Un petit clic… et l’erreur est réparée.

Le but est de confectionner un livre phonologique. Les petits et les moyens de la maternelle vont également travailler sur des supports différents, adaptés à  leur âge. « Ce concept artistique entre dans le projet de l’école et nous continuerons à  élaborer cette technique par la suite avec les grands grâce au lien avec les structures culturelles de la commune, le centre culturel et la bibliothèque », affirme la directrice de l’école Valérie Martin.

Pour voir le travail de ces petits bouts, il faudra patienter jusqu’au mois de juin o๠une exposition sera mise en place avec le livre et l’ébauche du travail réalisé. Elle aura lieu du 6 au 10 juin à  la bibliothèque municipale. Le 20 avril prochain, les jeunes, à  partir de 10 ans, pourront rencontrer l’illustrateur à  la bibliothèque entre 14 h à  16 h.

 

Jaja, Clea & cie

Un article publié dans l’Avenir de l’Artois :

Surprise pour les élèves du lycée Mendès-France, vendredi 11 mars : des artistes ont envahi couloirs et salles de classes le temps d´une journée ! En effet, dans le cadre du CLEA (Contrat local d´éducation artistique), Artois comm accueille sur son territoire différents professionnels du spectacle : Thomas Piasecki et David Lacomblez, de la compagnie Spoutnik Theater, pour le théâtre ; Chirine El Ansary pour le conte ; Jacques Demarcq pour la poésie et l´écriture ; Julien Martinière pour l´illustration et le dessin ; ainsi que Nicolas Lefevre, alias Lulu, pour la chanson.

Le collectif s´est auto-baptisé « Jaja », pour « journée d´aventures joyeusement artistiques ».
Pendant trois ans, ces artistes sont chargés d´inviter le public à  engager avec eux une démarche culturelle basée sur l´interactivité. Par exemple, au lycée professionnel de Bruay vendredi, Lulu a animé le repas du midi en musique, aidé par son complice Tony Melvil. Le matin, les interventions, presque toutes improvisées, se sont enchaînées.
Et si les enseignants avaient été mis dans la confidence, ils ne savaient pas à  quoi s´attendre précisément. Comme leurs élèves, ils n´ont pas été déçus : ambiance et humour ont rythmé ces rencontres impromptues. L´après-midi, les artistes sont de nouveau venus à  leur rencontre, mais, cette fois-ci, après avoir fait « tomber le masque ».
En mettant en place ce Clea dans l´agglomération de Béthune-Bruay, l´ambition que partage Artois comm avec la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), le rectorat de Lille et l´inspection académique du Pas-de-Calais, consiste à  « réduire les inégalités en matière d´accès à  l´art et à  la culture ; permettre au plus grand nombre d´appréhender la création contemporaine en provoquant la rencontre avec le monde artistique ; et développer l´esprit critique des jeunes âgés de 3 à  20 ans, par le biais d´échanges ».
Et pourquoi pas, à  terme, donner envie aux enfants et aux adolescents curieux d´aller voir les spectacles ou de devenir eux-mêmes artistes, car ils ne manquent pas d´imagination ni de répartie : « On veut leur montrer qu´on n´est pas inaccessibles, sourit Lulu. On perturbe gentiment la vie de l´établissement… » Le lycée Mendès-France était le tout premier établissement scolaire à  être concerné par le Clea. D´autres auront le plaisir d´accueillir les Jaja dans les semaines qui viennent. Mais, chut, ils ne le savent pas encore !…

Christine CERDEIRO